Genre : 

Suspense

Editeur :

Editions Nouvelle Bibliothèque

Prix : 

18 euros (format broché)

Pages : 

221

 

Résumé : 

Vincent Kaplan a tout perdu suite à de mauvais choix et à sa plongé dans l’alcoolisme. Abstinent, il décide de renouer avec son passé. Mais la vie est faite de choix et de rencontres. Au bon ou au mauvais moment. Pour le meilleur ou le pire.

 

Mon avis : 

Pour débuter ce roman, nous faisons la connaissance de Vincent, la cinquantaine mal dans sa tête et dans son corps. Il y a quelques années, il avait tout pour être heureux, une femme aimante, une fille qui faisait sa fierté, un travail de rêve, aucun souci financier… Le rêve ! Mais tout s’est envolé, bien loin et bien vite !

En un rien de temps la vie peut basculer, un bonheur en apparence peut vite virer au cauchemar en l’espace de quelques heures.

Vincent se retrouve seul face à ses démons qu’il va devoir affronter et combattre s’il veut un jour retrouver le goût de vivre. Comment peut-on sombrer de cette façon en si peu de temps ?

Il va devoir travailler sur lui-même… Une voie difficile à emprunter, celle de la guérison et du pardon. Il doit survivre dans ce monde chaotique ou il est le seul responsable de ce qui lui arrive. La tension autour de ce livre monte petit à petit jusqu’à vous prendre entre ses filets. Impossible de lâcher ce roman, on en veut toujours plus.


Beaucoup d’interrogations nous transpercent durant cette lecture, on souhaite comprendre la suite, car Vincent semble si mal en point. On pense à beaucoup de choses en même temps et au fil des pages, des vagues d’émotions arrivent.  On sait que le personnage n’a pas toujours fait les bons choix concernant sa vie et c’est maintenant qu’il les paye.


Des années de regrets qui ne peuvent nous laisser insensibles. Nous allons dans certains chapitres, revivre des éléments de son passé pour comprendre que chaque choix à un impact sur l’avenir. On ne modifie pas le passé, mais en réalité n’est-ce pas ce qui arrive dans notre quotidien ? Et c’est au cœur de cette lecture qu’il est facile de s’identifier à Vincent, car chacun de nous fait des erreurs…

Au final, je termine cette lecture en me demandant :
Quels sont les poids de mes erreurs pour demain ou dans une vingtaine d’années…

 

 

 
 
 

Laisser un commentaire